Return to site

24 Heures de Réalité et COP26 : #réalisonslechangement avec les Ambassadeurs·rice·s de la réalité climatique.

Par Lou Collin

· Général

Chaque année, les Ambassadeurs·rice·s de la réalité climatique du monde entier se mobilisent pour une journée d'action afin de créer une énorme vague d’action simultanée et mondiale qui s'étend sur 24 heures. Je dois admettre qu'au départ, cet événement annuel, appelé 24 Heures de Réalité, a suscité monscepticisme : nul besoin d’être expert·e pour savoir que la crise climatique ne sera pas résolue en un jour. Cependant, il faut une mobilisation massive de la base pour créer la volonté politique nécessaire au changement requis ; et à cette fin, les 24 Heures de Réalité constituent une approche unique et sans précédent pour sensibiliser et stimuler l'action au niveau mondial. Nous disposons de la science, des connaissances et de l'engagement de la société civile... Maintenant, nous devons amener nos décideur·euse·s politiques à agir. Pour devrai, cette fois.   

Cette année, le thème des 24 Heures de Réalité est #réalisonslechangement. Je l'aimebien, car il correspond exactement à l'objet de cet événement. Nous n'avons pasle temps pour des déclarations politiques vides, des discours d’écoblanchiment etdes lois environnementales sans ambition. Nous avons besoin d'une action extrême et immédiate pour une situation extrême.    

Lors des dernières 24 Heures de Réalité, j'ai fait une présentation sur les changements climatiques, virtuellement en raison de la pandémie, et ouverte à tous. C'était ma première en tant qu’Ambassadrice de la réalité climatique, et bien que j'étais nerveuse, c'était un défi tellement excitant pour moi. En effet, il est facile de se sentir impuissant·e sur ce sujet, surtout en tant que jeune activiste; et entendre les réactions et les questions de mon public m'a donné de l'espoir pour l'avenir et la force de continuer le combat pour le climat et la justice sociale. J'ai vraiment eu l'impression d'avoir un impact et je crois sincèrement que vous ressentirez la même chose si vous rejoignez le mouvement ce 29 octobre.   

Mon espoirest que cette année, tout le monde se sente concerné·e par les changements climatiques. Indépendamment de nos origines ou de notre situation géographique, nous partageons tous cette planète et nous avons donc une responsabilité commune à son égard. Une responsabilité d'honorer et de rendre la terre aux communautés autochtones qui ont toujours été les gardiens de la terre. Une responsabilité envers la myriade d'espèces qui disparaissent à cause de nous. Une responsabilité de nous tenir mutuellement responsables de bâtir un meilleur avenir pour tous·tes, ensemble.   

Cette année est particulièrement cruciale. Nous sommes à quelques jours de la COP26, et rien n'est plus urgent que d’exiger de l’action ambitieuse de la part de nospoliticiens. Nous devons nous détourner complètement des combustibles fossiles,nous avons besoin de justice sociale, et nous en avons besoin maintenant. Vous vous demandez peut-être ce qu'est la COP ? La conférence des parties est le colloque sur le changement climatique où les 196 États (ainsi que l'Union européenne) qui ont ratifié la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se réunissent pour négocier la politique climatique internationale. Ces rencontres internationales sont l'occasion pour les États de faire le point sur leurs actions à la défense du climat, et de discuter de ce qu'il convient de faire pour ne pas aggraver le dérèglement du système climatique. Avec environ 30 000 participants, il s'agit tout simplement du plus grand congrès mondial sur les changements climatiques.    

Si cet événement a été critiqué pour son manque d'actions fortes, c'est pourtant grâce à la signature de l'Accord de Paris lors de la COP21 en 2015 que presque tousles pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, surun cycle de 5 ans d'actions climatiques, avec l'intention d'augmenter ces engagements au fil du temps. Ce fut un tournant dans l'histoire des COP, avec un objectif clair : limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence 1,5 degré Celsius, par rapport au niveau préindustriel. Pour atteindre cet objectif, les pays doivent soumettre cette année leurs nouveaux plans d'action climatique, appelés contributions déterminées au niveau national (CDN). Le Canada vient de publier son édition 2021, avec un engagement de réduction des émissions de 40 à 45 % par rapport au niveau de 2005 d'ici à 2030. Cette hausse de 10 à 15 % par rapport à la CDN initiale de 2017 reste insuffisante, car le Canada se réchauffe deux fois plus vite que n'importe quel autre pays et a toujours des projets d'oléoducs et de gazoducs en cours. En effet, le Canada fait partie des 10 plus grands pollueurs mondiaux en matière de gaz à effet de serre, contribuant ainsi considérablement au changement climatique, et doit donc faire sa juste part pour atténuer la crise.

En avril 2021, sept organisations environnementales canadiennes ont commandé une recherche sur la façon dont le Canada peut atteindre sa juste part de réduction des émissions. Ce rapport a révélé que le Canada devrait réaliser des réductions d'au moins 60 % d'ici 2030. Il s'agit d'un objectif ambitieux, mais pas impossible; et la COP26 est l'occasion de mettre fin aux demi-mesures et d'imposer des actions plus ambitieuses.    

C'est pourquoi, pour les 24 Heures de Réalité de cette année, nous centrons nosappels à l'action au près du public autour de la COP26. Nous proposons auxcitoyen·ne·s du monde entier des moyens concrets de se joindre aux Ambassadeurs.rice.sde la réalité climatique pour agir en faveur du climat le 29 octobre. Pour plus d'informations et pour vous engager à participer, rendez-vous sur www.24hoursofreality.org.   

Le 29 octobre, #réalisonslechangement... ensemble!     

References: 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK