Return to site

Brenna Walsh, organisatrice régionale pour l'Atlantique

Série en vedette le samedi

· En vedette

Nom complet et titre

Brenna Walsh, Organisatrice régionale pour l’Atlantique

Courte biographie

Originaire de Nouvelle-Écosse, Brenna est titulaire d'un baccalauréat et d'un doctorat en chimie. Ayant travaillé sur plusieurs projets axés sur l'amélioration des capacités d'énergies renouvelables, elle a décidé de se concentrer plus spécifiquement sur la question climatique à l'échelle urbaine. Elle a passé six mois au Sénégal, où elle a travaillé dans une petite ONG locale avec six municipalités, mettant en place des systèmes durables de gestion et de mise en décharge des déchets. Elle a ensuite poursuivi ses travaux sur la conférence scientifique « Cities and Climate Change Science Conference » du CitiesIPCC, qui a rassemblé 700 universitaires, praticien.ne.s urbain.ne.s et décideur.euse.s politiques pour discuter des moyens d'aborder en collaboration les changements climatiques dans les villes. Elle est aujourd'hui chargée de projet à SPARTAN, un projet visant à obtenir des informations indispensables sur les effets de la pollution atmosphérique sur la santé et le climat dans les villes en développement du monde entier.

Pourquoi avez-vous rejoint le mouvement climatique / qu'est-ce qui vous a poussé à vous intéresser aux questions liées aux changements climatiques ?

Avant la signature de l'accord de Paris, je me suis plongée dans la lecture des nombreux aspects des changements climatiques. Lorsque j'ai réalisé à quel point cette question touchait divers aspects de nos vies et à quel point son influence s'étendait, j'ai voulu m'impliquer dans le ralentissement de ses effets néfastes.

Quelle est la réalisation dont vous êtes fière ?

Avoir contribué à réunir la conférence scientifique « Cities and Climate Change Science Conference » et son programme de recherche et d'action.

Quelles sont les initiatives en matière de changements climatiques auxquelles vous participez actuellement ?

L'équipe d'action pour le développement urbain de l'Ecology Action Center, où nous nous efforçons de faire intégrer les nouveaux plans du réseau vert de Halifax, les plans de mobilité intégrée et le plan d'action climatique dans le plan régional de la municipalité régionale de Halifax.

Selon vous, quel est le moyen le plus efficace pour les gens d'agir sur le climat ?

L'action peut être importante à de nombreuses échelles, et je pense que le concept de rencontrer les gens là où ils.elles se trouvent est très important dans l'action climatique. Quelqu'un peut être plus à l'aise pour commencer chez lui.elles avec ses propres actions, certain.e.s peuvent être plus à l'aise pour parler aux politicien.ne.s, d'autres peuvent être plus engagé.e.s en organisant une marche. Je pense que le fait de déterminer où vous êtes à l'aise pour exercer une influence et de vous y mettre en premier vous permettra de rester motivé.e, et vous donnera une bonne base pour sauter vers quelque chose qui pourrait être plus en dehors de votre zone de confort. L'échelle municipale comporte de nombreux points d'entrée pour l'action qui peuvent être intéressants et tangibles pour des personnes ayant des intérêts différents, des jardins communautaires, au cyclisme, en passant par des incitations à la rénovation des bâtiments où vous vivez et travaillez.

Qu'est-ce qui est un fait amusant à votre sujet ?

J'ai vécu dans le Maine pendant 4 ans et je marche sur la pointe des pieds (mais pas autant que lorsque j'étais enfant).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK