Return to site

Jean-Francois Barsoum, Président du conseil d’administration du Projet de la réalité climatique Canada

Series le samedi en vedette

· En vedette

Jean-François Barsoum a plus de 20 ans d’expérience chez IBM, où sa mission première est de comprendre et communiquer les impacts sociétaux et environnementaux de la technologie. Il a fait partie de l’équipe principale qui a élaboré les concepts de la ville intelligente au début des années 2000. Actuellement, son principal objectif est de communiquer et de populariser les solutions aux changements climatiques, les innovations en matière de ville intelligente et les impacts potentiels des nouvelles mobilités — comme l’émergence des véhicules autonomes. En 2008, il a été sélectionné par le Projet de la réalité climatique d’Al Gore pour être formé par le lauréat du prix Nobel de la paix. Il a ensuite rejoint le conseil d’administration de la branche canadienne de l’OBNL de M. Gore pour l’éducation aux changements climatiques et en est devenu le président en 2020. Il conseille régulièrement des entreprises en démarrage dans des incubateurs et des accélérateurs, et amorce des collaborations de recherche avec plusieurs universités canadiennes, notamment dans le domaine de l’informatique quantique. Il préside le comité sur les technologies de rupture de la Chambre de commerce de Montréal, ainsi que le comité d’experts sur le transport intelligent au Québec; il est vice-président du conseil d’administration du Réseau canadien de l’eau. Il fait également partie du comité chargé de superviser l’application de la politique québécoise sur la mobilité durable, aide Femmessor à soutenir les jeunes entreprises fondées et dirigées par des femmes, et a conseillé le commissaire à l’environnement du Canada sur la politique des technologies propres.

Pourquoi avez-vous rejoint le mouvement climatique/qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser aux questions liées aux changements climatiques ?

Comme pour beaucoup de parents, c’est devenu «une affaire personnelle » une fois que mes enfants sont nés. C’est alors que je suis passé du statut de citoyen concerné à celui de citoyen impliqué dans le mouvement pour le climat et cherchant à contribuer à son succès.

Quelle est la réalisation dont vous êtes fier?

Comme pour beaucoup de parents (oui, je sais, c’est également comme cela que j’ai commencé ma dernière réponse!), il est difficile de ne pas répondre « mes enfants ». Mais pour être plus précis, j’ajouterais que leur conscience environnementale est plus développée que la mienne ne l’était à leur âge. Je ne sais pas si je peux m’en attribuer le mérite, mais c’est quelque chose dont je suis fier, néanmoins. Sur le plan professionnel, j’ai également contribué à changer certaines politiques organisationnelles de longue date d’entreprises, qui sont aujourd’hui beaucoup plus respectueuses de l’environnement qu’elles ne l’étaient dans le passé. Il y a encore du travail à faire, mais de réels progrès sont réalisés chaque jour.

Quel a été votre gest pour le climat le plus emblématique/mémorable ?

J’ai eu l’occasion de parler à plusieurs premiers ministres et maires de la nécessité d’un leadership en matière de changements climatiques, et il est très gratifiant d’obtenir leur engagement.

Quelles sont les initiatives en matière de changements climatiques auxquelles vous participez en ce moment?

Je fais parti d’un comité de surveillance qui examine comment le gouvernement du Québec atteint ses objectifs en matière de mobilité durable. Je suis également vice-président du Réseau canadien de l’eau, qui participe à plusieurs domaines de la politique et de la recherche sur l’eau. C’est un domaine qui a été l’un des premiers affecté par les changements climatiques et qui continuera d’être l’un des milieux les plus affecté par ces conséquences.

Selon vous, quel est le moyen le plus efficace pour les gens d’agir sur le climat ?

Tout le temps, mais de manière subtile ; au travail, à la maison et dans les différents groupes auxquels vous appartenez ou avec lesquels vous faites du bénévolat, essayez d’intégrer la pertinence des changements climatiques dans vos conversations. Vous n’avez pas besoin de vous mettre dans la peau de quelqu’un d’autre : cette approche ne fonctionne pas avec tout le monde. Faites en sorte que les gens s’en rendent compte par eux-mêmes en soulignant les preuves, afin qu’ils.elles puissent faire le lien.

Qu’est-ce qu’un fait amusant à propos de vous?

J’ai rencontré un don de la mafia new-yorkaise et un lanceur des Yankees dans un restaurant; mes amis et moi avons dû quitter le restaurant précipitamment. Je ne sais pas si je devrais en dire plus à ce sujet.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK