Return to site

LES SOLUTIONS SOUS NOS YEUX : L'HERBE MARINE

Initialement publié par le Climate Reality Project (États-Unis)

· Général

Alors que les efforts pour lutter contre la crise climatique deviennent de plus en plus urgents, il est de plus en plus important de trouver de nouveaux moyens de réduire les émissions.

Saviez-vous que "sous la mer / sous la mer / là où c'est le plus humide", il existe un écosystème presque invisible qui s'étend sur le fond des océans, du Groenland à la Nouvelle-Guinée ?

Cet écosystème n'est pas littéralement invisible, tant s'en faut. Mais au sens figuré... disons qu'il n'est pas souvent considéré par beaucoup.

Qu'est-ce que cet écosystème, me direz-vous ? Eh bien, ce n'est rien d'autre que de vastes "champs" d'herbes marines, bien sûr -et il pourrait être d'une grande aide dans la lutte contre les changements climatiques (si nous le laissons faire).

QU'EST-CE QUE L'HERBE MARINE ?

Commençons par ce que les herbes marines ne sont pas : les herbes marines ne sont pas des algues.

Elles ressemblent plutôt à un palmier ou à un nénuphar et poussent à des profondeurs de trois à neuf pieds dans l'eau salée. Vous vous demandez peut-être : "Comment une plante peut-elle pousser sous l'eau ?" C'est très simple : l'herbe marine pousse à la fois verticalement et horizontalement et capte la lumière du soleil, les nutriments de l'eau qui l'entoure et les sédiments en dessous d’elle.

"Les algues sont l'écosystème oublié", selon Ronald Jumeau, un représentant des Nations Unies de la République des Seychelles. "Se balançant doucement sous la surface de l'océan, les herbiers marins sont trop souvent loin des regards et loin des esprits, éclipsés par des récifs coralliens colorés et de puissantes mangroves".

Mais, ajoute-t-il, "[ils] sont parmi les habitats naturels les plus productifs sur terre ou en mer". Alors que les efforts pour lutter contre la crise climatique deviennent de plus en plus urgents, il est de plus en plus crucial de trouver de nouveaux moyens de réduire les émissions. Heureusement, nos écosystèmes maritimes regorgent d'un potentiel inexploité de séquestration du carbone -et d'atténuation des impacts.

LES HERBIERS MARINS SONT MENACÉS

Les prairies sous-marines sont parmi les écosystèmes les plus menacés du monde et elles disparaissent rapidement en de nombreux endroits. Plus d'un tiers a été perdu au cours des 40 dernières années seulement. Les prairies sous-marine sont décliné au niveau mondial à un rythme d'environ 7 % par an. Cela équivaut à la perte d'un terrain de football en herbe marine toutes les 30 minutes.

Cela représente environ 17 520 terrains de football perdus par an -et ce n'est pas comme s'ils disparaissaient sans faire de vagues. Tous ces terrains de football d’herbes marines ont émis l'équivalent de 330 millions de tonnes de carbone (encore une fois, annuellement), ce qui équivaut à l'ajout de 71 millions de voitures sur les routes chaque année.

"L'impact du milliard ou plus de personnes qui vivent à moins de 50 km [des herbiers] en sont largement responsables, y compris les dommages causés par le développement côtier et la dégradation de la qualité de l'eau due à la pollution des nutriments. Les taux annuels de déclin se sont accélérés, avec des taux de perte comparables à ceux des récifs coralliens et des forêts tropicales humides", déclare Gabriel Grimsditch, expert des écosystèmes marins du PNUE.

Le développement de nos côtes et la pollution de lamer sont les principaux coupables. L'augmentation du ruissèlement terrestre transporte des sédiments qui troublent l'eau, bloquant ainsi la lumière du soleil provenant des herbes marines. Le ruissèlement peut également transporter des contaminants et des nutriments provenant des engrais qui perturbent les habitats, provoquent la prolifération des algues et tuent la flore aquatique.

"Nous ne pouvons pas blâmer spécifiquement une personne, une industrie ou une organisation, mais plutôt la croissance de la population sur la côte", a déclaré le Dr Richard Unsworth de l'université de Swansea.

UN ÉNORME POTENTIEL DE SOLUTION

Un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) consacré aux océans souligne que les mangroves, les marais salés et les prairies sous-marines peuvent stocker jusqu'à 1 000 tonnes de carbone par hectare, soit beaucoup plus que la plupart des écosystèmes terrestres.

C'est grâce aux énergies renouvelables et à la réduction des émissions de carbone que nous pourrons atteindre nos objectifs, mais nous devons également retirer le carbone de notre atmosphère pour limiter les pires effets du réchauffement et du changement climatique actuels. Et les herbiers marins ont le potentiel d'être une "arme secrète particulièrement efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique".

En rétablissant ces prairies sous-marines, nous pouvons augmenter considérablement le potentiel de stockage du carbone de nos océans :

"Nous considérons l'herbe de mer comme une plante merveilleuse en raison de sa capacité à lutter contre les changements climatiques, à aider les stocks de poissons, les communautés côtières et les moyens de subsistance", a déclaré le Fonds mondial pour la nature à la BBC. "Nous devons développer des centaines de milliers d'hectares d'herbiers marins, de marais salants et d'autres écosystèmes côtiers pour éviter certains des dommages causés par les changements climatiques".

VITAL POUR UN OCÉAN EN BONNE SANTÉ

En plus de créer des puits de carbone vitaux, les herbiers marins contribuent à la bonne santé générale des océans. Les herbiers marins peuvent :

  • Fournir des habitats pour les poissons, les hippocampes, les crustacés et autres ; procurer de la nourriture pour les tortues de mer, les oiseaux aquatiques et autres mammifères marins ; et sont des pépinières pour 20 % des plus grandes pêcheries de la planète.
  • Ralentir les courants et protéger les plages de l'érosion côtière, des vagues et même des tempêtes exacerbées par les changements climatiques.
  • Produisent de l'oxygène et nettoient l'eau en absorbant les nutriments polluants.

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE

Pour venir à bout de la crise climatique, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir.Sur la longue liste des choses à faire enmatière de climat, la restauration des habitats marins n'est peut-être même pas inscrite à côté de l'arrêt de la construction de nouvelles centrales au gaz naturel ou de la lutte pour l'apport d'énergie éolienne ou solaire dans votre ville.Mais chaque petit geste compte. Chaque différence que vous faites a des répercussions dans le monde entier. Et pour parvenir à l'avenir équitable, juste et durable que nous méritons tous, nous devons tout changer.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK