Return to site

Lil MacPherson, L'Est du Canada

Series samdi en vedette

· En vedette

Lil MacPherson est née et a grandi en Nouvelle-Écosse. Elle est la fondatrice et copropriétaire des restaurants The Wooden Monkey, situés à Halifax et à Dartmouth. Servir la nourriture avec une conscience est la mission du restaurant et de nombreux prix ont reconnu cette déclaration.

Lil est un présentateur qualifié pour le projet sur le changement climatique d'Al Gore et a participé aux conférences des Nations unies sur le changement climatique à Copenhague, Mexico et Cancun. Elle a parcouru le monde, de la conférence internationale de Slow Food en Italie à un site de parrainage de "Chalice" en Afrique, mais sa passion reste les questions locales concernant la durabilité alimentaire et le soutien aux agriculteurs de Nouvelle-Écosse.

Lil partage son message depuis les écoles primaires jusqu'aux universités, en passant par les conférences privées et gouvernementales. Elle est capable de faire passer son message avec un sentiment d'urgence tout en utilisant son sens de l'humour. Elle dit souvent que les personnes sur lesquelles elle concentre le plus son attention sont celles qui mangent. L'une de ses activités préférées est de se retirer dans son refuge de montagne et de monter sur son tracteur

 

Pourquoi avez-vous rejoint le mouvement climatique / qu'est-ce qui vous a poussé à vous intéresser aux questions liées au changement climatique ?

Le 29 septembre 2003 a changé ma vie ; nous avons été frappés par un ouragan dans notre province, qui nous a plongés dans l'obscurité pendant 9 jours. Dans mes tripes, je savais que c'était lié au changement climatique, car les eaux se réchauffent, les tempêtes se renforcent. La Nouvelle-Écosse est presque une île et j'ai découvert qu'il ne nous restait que trois jours de nourriture si nous devions être coupés du reste du monde. Pour moi, c'était irréel, non durable et juste un mauvais modèle économique. Cela m'a fait peur de faire quelque chose. Cette situation de sécurité alimentaire m'a poussé à ouvrir un restaurant avec la vision et la mission d'aider à reconstruire notre sécurité alimentaire et notre économie agricole. 16 ans plus tard, nous achetons aujourd'hui à plus d'une douzaine de fermes et, au total, à plus de 40 petits fournisseurs locaux. Ce restaurant s'appelle "Alliance commerciale pour une économie locale vivante". Tout cela contribue à atténuer le changement climatique et à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à notre crise climatique.

 

Quelle est la réalisation dont vous êtes fier ?

L'ouverture d'un restaurant avec très peu de fonds et de soutien. Mais ce que j'ai fait, c'est un bateau plein de passion et une vision forte de la durabilité. Je suis encore étonné et fier que nous soyons toujours ouverts après 16 ans, avec deux emplacements.

Quel a été votre acte de leadership le plus emblématique/mémorable ?

J'ai été invité à être l'orateur de la rentrée au lycée de Millwood. S'adresser à tous les étudiants diplômés et aux parents a été tout un honneur. Bien sûr, j'ai parlé du tsunami d'emplois verts qui arrive de partout dans le monde.

 

Quelles sont les initiatives en matière de changement climatique auxquelles vous participez actuellement ?

Je travaille à des présentations sur l'agriculture régénératrice et les solutions pour les sols. Je participe également à un cours sur les solutions agricoles dans le cadre du cours "Kiss the Ground". J'ai lancé, dans mon restaurant, une campagne "L'eau à la demande". Les restaurants gaspillent une tonne d'eau. Il faut trois verres d'eau pour en mettre un devant un client. Les restaurants jettent l'eau non utilisée, à raison de 2000 verres par mois. J'espère que d'autres restaurants se joindront à la campagne et contribueront à sauver des millions de litres d'eau potable qui s'écoulent. L'eau, c'est de l'or !

 

Selon vous, quel est le moyen le plus efficace pour les gens d'agir sur le climat ?

L'un des plus grands impacts qu'ils pourraient avoir est de s'engager à ne jamais acheter de viande industrielle et à passer à une production locale, éthique et nourrie à l'herbe, et à en manger moins. L'élevage industriel, l'industrie des fermes industrielles est un désastre écologique, environnemental et climatique ! Les gens sont tellement concentrés sur l'industrie pétrolière qu'ils passent à côté de ce... qui est l'éléphant dans la pièce.

 

Qu'est-ce qu'un fait amusant à votre sujet ?

On m'a dit que je suis un joueur de cuillère de classe mondiale

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK