Return to site

Pourquoi les femmes sont cruciales dans la bataille du climat : une entrevue avec la conseillère Jennifer McKelvie

Joy Kwak

· Général

Jennifer McKelvie est la conseillère municipale du quartier 25, Scarborough - Rouge Park, ville de Toronto. Résidente de Scarborough - Rouge Park depuis 15 ans, elle est diplômée de l'université de Toronto Scarborough (B.Sc. Environmental Science) et est géoscientifique. Ses recherches de troisième cycle (doctorat 2006) et de troisième cycle ont été soutenues par de nombreuses récompenses provinciales, nationales et internationales. Avant de devenir conseillère, elle a géré des partenariats industrie-université et la recherche environnementale dans le secteur à but non lucratif.

La conseillère McKelvie est également la co-fondatrice du programme de mentorat Women4Climate à Toronto. Après le lancement du programme à Vancouver et à Montréal, Toronto est devenue la 17e ville à accueillir le programme, rejoignant ainsi des villes du monde entier comme Lisbonne, Barcelone et Paris. Women4Climate est une initiative lancée par C40 Cities, qui vise à fournir la formation, les compétences et les réseaux nécessaires à une action climatique plus efficace. Cette semaine, j'ai eu l'occasion d'interviewer la conseillère McKelvie sur ce qu'elle considère comme des éléments importants de l'activisme climatique. Ci-dessous, elle nous fait part de ses réflexions sur l'autonomisation et l'impact des femmes dans la lutte contre le changement climatique. (Certaines des réponses de la conseillère McKelvie ont été paraphrasées ou raccourcies pour la longueur de cet article).

Entrevue avec la conseillère McKelvie

Question : Quelle est l'importance d'offrir des possibilités de "mentorat, de mise en réseau et d'apprentissage collaboratif" comme le prévoit le programme ?

Conseillère McKelvie : "La pierre angulaire du programme est évidemment le mentorat, mais le C40 encourage également la mise en réseau et l'apprentissage collaboratif par les mentors et les mentorés. À Toronto, nous avons ajouté quatre laboratoires de connaissances pour aider les mentorés à développer et à faire avancer leur idée de projet. Les laboratoires de connaissances traitent du développement d'idées, de la planification financière et commerciale, ainsi que de la communication et de la présentation des projets. Les mentorés ont la possibilité d'apprendre de leurs mentors, ainsi que des représentants d'entreprises, du gouvernement et d'organisations à but non lucratif, mais nous espérons également qu'ils apprennent les uns des autres et nouent des relations qui les aideront plus tard dans leur carrière".

Question : Pourquoi est-il important d'offrir ce genre de programmes aux femmes en particulier ?

Conseillère McKelvie : "Alors que les femmes représentent environ cinquante pour cent de la population mondiale, nous avons constaté que, dans le monde entier, les femmes ne sont pas représentées de manière égale au sein des gouvernements ou des conseils d'administration. Les femmes sont également touchées de manière disproportionnée par les effets du changement climatique : elles ont souvent moins accès aux ressources, à l'emploi et à la propriété, tout en ayant davantage de responsabilités domestiques et de garde d'enfants. Cela dit, les femmes font preuve de résilience et s'affirment en tant que leaders dans la lutte contre le changement climatique. Les femmes ont joué un rôle crucial dans la négociation de l'accord de Paris sur le changement climatique en 2015 et nous devons continuer à amplifier la voix des femmes et leur donner un siège à la table".

Question : Pourquoi Toronto ?

Conseillère McKelvie : "Au cours des dernières années, la ville de Toronto a pris des mesures décisives pour lutter contre le changement climatique. Le 2 octobre 2019, le conseil municipal a voté à l'unanimité pour déclarer une urgence climatique et accélérer les efforts d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, en adoptant un objectif plus fort de réduction des émissions de gaz à effet de serre de zéro net d'ici 2050 ou plus tôt.

En proposant un programme comme Women4Climate au niveau de la ville, nous sommes particulièrement bien placés pour mettre en œuvre les changements et les idées plus rapidement. Les mentorés travaillent sur des projets qui sont soit des innovations sociales, soit basés sur la technologie et qui sont tous pertinents pour les objectifs climatiques actuels de la ville de Toronto. Nous devons encourager tous les types d'idées afin de renforcer nos efforts dans la lutte contre le changement climatique et nous espérons que les projets développés au cours du programme de mentorat pourront éventuellement être étendus pour avoir un impact provincial et national".

Question : Pourquoi avez-vous contribué à la réalisation de ce programme en particulier?

Conseillère McKelvie : "J'ai eu la chance d'assister au Sommet mondial des maires du C40 à Copenhague en octobre 2019. Avant mon départ, Heather Taylor, la directrice financière de la ville de Toronto, m'a encouragée à me pencher sur Women4Climate. Pendant que j'étais au Sommet, j'ai été inspirée d'entendre parler des mesures prises par des femmes leaders comme la maire de Freetown, Yvonne Aki-Sawyerr, qui s'est engagée à planter un million d'arbres en 2020 pour aider à renforcer la résilience contre les inondations et à absorber le dioxyde de carbone. À ce moment-là, j'ai su que nous devions agir à Toronto. À mon retour, Heather (co-fondatrice du programme de Toronto) et moi avons commencé à travailler à l'implantation du programme dans notre ville".

Question : Comment avez-vous travaillé pour l'activisme climatique dans le passé et comment travaillez-vous à l'atténuation aujourd'hui ?

Conseillère McKelvie : "En tant qu'étudiant coopératif d'été à Yellowknife il y a vingt ans, j'ai aidé à collecter des échantillons et des données de plusieurs stations hydrométriques. Les climatologues prédisaient que l'Arctique et le subarctique se réchauffaient plus que les latitudes moyennes. Une décennie plus tard, j'ai eu la chance de participer à une campagne de terrain au Groenland pour évaluer la dynamique glacier-pergélisol-eau souterraine. À la station de terrain, les résidents locaux et les glaciologues ont parlé du recul qu'ils avaient observé dans les glaciers au fil du temps. C'était devenu incontestable : le changement climatique modifiait les paysages nordiques à un rythme alarmant.

En 2017, les impacts du changement climatique étaient visibles dans ma propre communauté, puisque le parking du parc national urbain de la Rouge était inondé par les niveaux d'eau record du lac Ontario. Les effets du changement climatique se font maintenant sentir ici, en ce moment même, à Toronto. Cette urgence à agir sur le changement climatique a été en grande partie ce qui m'a poussé à passer du statut de géoscientifique de l'environnement à celui de politicien. Après mon élection en 2018, j'ai eu la chance d'être désigné comme le champion de l'environnement et de la résilience du maire. À ce titre, je me suis efforcé de jouer un rôle actif dans les stratégies de la ville de Toronto en matière de changement climatique, de résilience et de ravins".

Il est aujourd'hui crucial d'avoir des femmes dans le débat sur le climat et en première ligne de l'action climatique.

Comme l'a dit la conseillère McKelvie, "alors que les femmes représentent environ cinquante pour cent de la population mondiale... les femmes ne sont pas représentées de manière égale au sein du gouvernement ou des conseils d'administration". Il est essentiel que les femmes, en particulier les femmes issues de divers milieux économiques, raciaux, sociaux et religieux, mènent les discussions sur le climat à partir d'aujourd'hui. Le fait d'avoir davantage de femmes dans les capacités de prise de décision renforcera la coopération mondiale, conduira à des décisions politiques plus inclusives et contribuera à la réalisation des objectifs mondiaux collectifs.

Appel à l'action : Pour en savoir plus sur Women4Climate Toronto, cliquez ici. Vous souhaitez en savoir plus sur l'autonomisation des femmes ? Vous pouvez en lire un résumé fantastique ici, ou accéder à un rapport informatif ici. Vous souhaitez agir directement ? Vous pouvez faire un don à différents programmes pour l'inclusion politique des femmes, comme le Women's Leadership Project ou Equal Voice. Enfin, êtes-vous intéressé par une action locale en faveur du climat ? Consultez nos Community Climate Hubs pour savoir comment vous pouvez devenir un défenseur de la communauté ou un leader en matière de climat !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK