Return to site

Déclaration sur l'importance du démantèlement des systèmes d'oppression

· Déclarations

1er octobre 2020
 

En juin dernier, le Projet de la réalité climatique Canada s'est montré solidaire de ceux qui réclament justice pour George Floyd, Ahmaud Arbery, Breonna Taylor, Régis Korchinski-Paquet, Pierre Coriolan et d'innombrables autres vies perdues à cause du racisme systémique, de la suprématie blanche et de la brutalité policière.

 

Ces incidents passés ont révélé une tendance inquiétante : le meurtre des PANDC est normalisé par un système qui leur est défavorable et hostile. Les faits sont là, les histoires ont été partagées, maintenant nous devons agir. Il y a déjà un an, la Commission Viens a partagé son rapport confirmant que le racisme systémique à l'égard des personnes autochtones existe bel et bien dans les services publics au Québec.
 

Pourtant, un an plus tard, malgré l’existence de ce rapport, rien n’a changé. Joyce Echaquan est allée se faire soigner à l'hôpital de Joliette, et a été victime du racisme le plus abject, du mépris de ses droits et de la négligence de sa demande répétée d'arrêter de lui injecter de la morphine.

La mort de Joyce Echaquan le 29 septembre dernier le confirme. Cette femme Atikamekw de 37 ans, mère de 7 enfants, laisse également un mari, une famille et des ami.e.s ainsi qu’une communauté, une Nation et le Québec pour pleurer sa mort injustifiée à l'hôpital de Joliette, QC.

Mardi soir, son appel à l'aide déchirant, maintenant diffusé à des millions de personnes, a mis en lumière comment le racisme systématique prive les personnes autochtones et les personnes racisé.e.s de leurs droits fondamentaux de façon insidieuse.

Nous n'avons pas besoin d'une vidéo pour croire les témoignages des victimes. Combien de temps encore resterons-nous inactifs lorsque des vies sont volées, lorsque les discriminations ne sont condamnées qu'avec des mots, mais sans mesures structurelles qui démantèleront définitivement ce système. Une garantie que plus jamais un être humain ne recevra un traitement différent basé sur son identité, la couleur de sa peau ou son ethnicité, est nécessaire.
 

La suprématie des personnes blanches est un système d'oppression répandu dans tous les secteurs de la société. Le racisme dont Joyce a été victime (dans un environnement médical) en est la preuve.
 

Le Projet de la réalité climatique est aussi responsable de démanteler de tels systèmes d'oppression avec l'aide de nos réseaux, collègues, partenaires et, si vous l'acceptez, avec vous également.

Que pouvez-vous faire pour aider ?
 

Rejoignez la veillée pacifique en l'honneur de Joyce Echaquan et de sa famille en respectant les mesures de distanciation sociale .
Les membres de la communauté autochtone et allié.e.s allochtones y sont invité.e.s pour rendre hommage à cette femme Atikamekw, à partager et à sensibiliser les gens aux mauvais traitements et au racisme systémique dont elle a été victime.

 

Le rassemblement débutera ce samedi 3 octobre, à la Place Émilie Gamelin à 13 h00 HAE et la marche elle-même débutera à 13 h 45 HAE. Port du masque obligatoire.
 

Pour plus d'informations et pour contacter les organisateurs de la veillée, rendez-vous sur Facebook :

https://www.facebook.com/events/388471799232996/    
 

Si vous le pouvez, nous vous invitons à soutenir la famille de Joyce Echaquan en faisant un don à leur campagne GoFundMe :
 

https://www.gofundme.com/f/justice-pour-joycejustice-for-joyce   
 

Nos luttes sont inextricablement liés et notre mission de construire un mouvement climatique équitable et juste n'est possible que si nous continuons à lutter pour la santé, la sécurité et les droits humains fondamentaux de tou.te.s. Mobilisez-vous avec nous.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK