Return to site

La surpêche : gaspilleuse, dangereuse et négligente - Quand cela s'arrêtera-t-il?

Par Coty Perry

· Général

L'auteur, Coty Perry, est Directeur du marketing de yourbassguy.com, un site Web qui vise à fournir à ses lect.rice.eur.s les meilleurescritiques sur le meilleur équipement, ainsi que des conseils, des astuces etdes techniques pour attraper plus de bars et y prendre plus de plaisir. 

Coty n'a pas aimé la pêche au bar dès le premier lancer. Il lui a fallu quelques(milliers de) lancers pour devenir obsédé par la maîtrise de tous les styles, techniques et leurres de pêche possibles. En tant que pêcheur de troisième génération, il possède une pléthore de connaissances et d'expériences sur l'eau et aime partager ce qu'il sait. 

Comme pour de nombreux autres aspects de la politique gouvernementale, la surpêche et les autres problèmes environnementaux liés à la pêche constituent un véritable problème, mais il n'est pas certain qu’une intervention gouvernementale soit la solution que l’on pourrait croire.   

Dans cecas-ci, les entreprises occidentales les plus concernées par les efforts sérieux visant à limiter la surpêche ne sont pas celles qui sont les plus coupables de surpêche. Cela signifie que les coûts de la surpêche sont supportés de manière disproportionnée par les pays les moins engagés dans des pratiques qui vont à l'encontre des efforts visant à rendre la pêche commerciale plus durable tout en favorisant la conservation de la biodiversité des poissons.    

Qu'est-ce que la surpêche?    

La surpêche est, dans un certain sens, une réaction rationnelle aux besoins croissants du marché en poissons. La plupart des gens consomment environ deux fois plus de poisson qu'il y a 50 ans et il y a quatre fois plus de personnes sur terre qu'à la fin des années 60.    

C'est l'unedes raisons pour lesquelles 30 % des eaux exploitées commercialement sont classées comme « surpêchées ». Cela signifie que le stock des eaux de pêche disponibles s'épuise plus vite qu'il ne peut être remplacé.   

Plus de 80% des poissons sont capturés dans des filets de chalutage qui sont utilisés pour balayer l'eau et ramasser tout ce qui se trouve sur leur chemin. Le problème est qu'ils n'attrapent pas seulement les poissons qu'ils veulent, mais aussi des dauphins, des phoques et d'autres mammifères marins.    

La surpêche et les subventions gouvernementales   

Les subventions qui favorisent la surpêche sont très lucratives : Les gouvernements du monde entier donnent plus de 35 milliards de dollars chaque année aux pêcheu.se.r.s. Cela permet effectivement aux grandes entreprises de pêche commerciale de prendre le contrôle du marché ou de se recapitaliser à des taux nettement inférieurs à ceux du marché.   

C'est cetavantage qui pousse les grandes entreprises de pêche à adopter des pratiques depêche non durables.    

Quels sont les pays qui pratiquent la surpêche?    

Comme indiqué ci-dessus, les principaux contrevenants en matière de surpêche ne sont généralement pas les pays occidentaux développés, mais les pays du Sud et certaines régions d'Asie.   

Cependant, lorsqu'il s'agit de subventions néfastes, il y a un leader incontestable : la Chine. Une étude de l'Université de la Colombie-Britannique a révélé que la Chine fournissait plus de subventions néfastes encourageant la surpêche que tout autre pays - 7,2 milliards de dollars en 2018, soit 21 % de l'ensemble des aides mondiales. Qui plus est, les subventions plus bénéfiques que néfastes ont chuté de 73%.   

Quelle est la sévérité de la surpêche?   

Si la pêchese déroule à des niveaux biologiquement insoutenables, la folie ne s'arrête pas là. Prenons l'exemple du thon rouge du Pacifique. Cette espèce a connu un déclin de 97 % de sa population globale et lorsque la population de poissons disparaît, la pêche ne s'arrête pas là. Ils descendent simplement le long de la chaîne alimentaire pour pêcher des espèces moins recherchées comme le calmar et la sardine. C'est ce qu'on appelle « pêcher en bas de la chaîne » et cela détruit lentement l'ensemble de l'écosystème en éliminant d'abord les poissons prédateurs, puis les proies.    

Quelles sont les alternatives à la surpêche gouvernementale?    

Des innovations existent dans le domaine de la pêche et des sports nautiques, qu'il s'agisse de gilets de sauvetage pour éviter les noyades ou d'outils pour aider à sortir les poissons de l'eau. Des innovations simples basées sur des technologies existantes, comme Fishtek Marine, cherchent à sauver les mammifères marins des filets des pêcheurs commerciaux tout en augmentant les marges bénéficiaires de ces entreprises dans un scénario gagnant-gagnant. Leur dispositif est petit et peu coûteux et ne représente donc pas un fardeau excessif pour les grands navires de pêche commerciale ou les petits pêcheurs qui cherchent à gagner leur vie sur un marché de plus en plus difficile.    

L'une deces alternatives est appelée droits d'utilisation territoriale dans la gestiondes pêches (DUTP). Dans ce cas, les pêcheu.se.r.s individuel.le.s ou collecti.ve.f.s se voient accorder des droits à long terme pour pêcher dans une zone spécifique. Cela signifie qu'il.elle.s ont leur mot à dire. Il.elle.s ne veulent pas surpêcher la zone, car cela reviendrait à tuer la poule aux œufs d'or.    

Il.elle.s capturent donc autant de poissons que possible et pas plus. Il.elle.s ont un intérêt direct et à long terme à s'assurer qu'il n'y a pas de surpêche dans les pêcheries qui leur ont été attribuées.  

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK