Return to site

UNE CAMPAGNE INTERNATIONALE

POUR AMPLIFIER LES VOIX CITOYENNES

À TRAVERS L’ART À LA COP 27

Montréal, 15 juillet, 2022

· Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Montréal, 15 juillet, 2022 — Issues d’une collaboration internationale mariant

poésie et arts visuels, une série de murales publiques ont été créées cette semaine

à Montréal, au Canada, à Iloílo, aux Philippines, et à Johannesburg, en Afrique

du Sud. Ce geste artistique s’inscrit dans un mouvement citoyen exigeant plus

d’ambition politique de la part des dirigent·e·s qui se réunissent en novembre lors

de la 27e Conférence des parties (COP) de la Convention-cadre des Nations Unies

sur les changements climatiques à Charm el-Cheikh, en Égypte.

C’est sur cette lancée que Réalité climatique Canada se rallie à la campagne

internationale When is Now (Quand, c’est maintenant), une plateforme artistique

et interdisciplinaire fondée par Agam Agenda, le Climate Vulnerable Forum et

l’Institute for Climate and Sustainable Cities.

 

La création de ces murales a ainsi marqué le lancement du projet Poète·étesse·s pour

le climat qui aboutira à la COP27, mené par les branches internationales du Projet de

la réalité climatique situées au Canada, aux Philippines et en Afrique du Sud. Le volet

canadien est réalisé avec le soutien de la Fondation du Grand Montréal.

 

L’ACTION CLIMATIQUE À TRAVERS L’ART

Visant à donner de la place aux voix citoyennes par moyen de l’art et interpeller

les décideur·euse·s politiques, le projet se décline par la création de murales sur

trois continents, une série d’ateliers de poésie transnationale et une exposition

présentée au coeur de la COP27. Ce projet se veut un cri du coeur sous le médium

artistique, rappelant l’urgence d’imaginer un monde durable et d’exprimer notre

solidarité avec les populations les plus vulnérables aux changements climatiques.

Les effets de la crise climatique se font d’ailleurs déjà sentir et l’art est un outil

puissant pour raconter et partager ces vécus.

 

« Grâce à la campagne When is Now (Quand, c’est maintenant), nous visons à

propulser et à amplifier les voix qui ont des expériences directes des impacts de

la crise climatique et qui mettent en oeuvre des solutions efficaces au quotidien

pour y faire face, mais qui n’ont pas accès aux espaces de prise de décision. Nous

souhaitons que leurs messages résonnent à l’intérieur de ces espaces, ainsi que

dans l’esprit et le coeur des décideur·euse·s. En construisant des dialogues créatifs

et des relations bienveillantes à travers l’art, nous espérons que ces histoires

partagées créeront un sentiment d’urgence de centrer l’ambition climatique sur

la justice et la solidarité entre les peuples et les Nations », a déclaré André-Yanne

Parent, directrice générale du Projet de la réalité climatique Canada.

« La puissance de la campagne When is Now (Quand, c’est maintenant) repose sur le

climartivisme – une combinaison d’art, de poésie et d’activisme – pour présenter

et raconter des histoires climatiques de partout dans le monde. La créativité

et l’engagement créé un espace significatif pour que davantage de personnes

participent dans la lutte au changement climatique et pour que leurs histoires

diverses soient racontées et entendues, » affirme Amy Giliam Thorp, responsable

de la branche africaine du Projet de la réalité climatique.

 

« Plus que jamais, nous avons besoin des récits, des arts et des sciences humaines

pour générer de nouvelles façons de répondre à la crise écologique à laquelle

nous sommes tou·te·s confronté·e·s et qui affecte de manière disproportionnée

les peuples marginalisés, alors même qu’ils sont le moins responsables du

changement climatique. Les artistes et les écrivain·e·s peuvent nous aider à

réinventer nos façons d’agir sur le climat, en solidarité avec les plus vulnérables »,

a déclaré Padmapani L. Perez, stratège principale pour la collaboration créative

de l’Agam Agenda.

 

LES MURALES

Les murales créées à Montréal cette semaine sont inspirées par des poèmes issus

de la dernière mouture de cette campagne, menée en amont de la COP 26. Il s’agit

d’ailleurs de la première année où le Canada participe à ce projet. Les graffeur·euse·s

montréalais·e·s Brouillons_Sam19, Moule, Gallium, Tshoko, Louis Letters et La

barquette ont créé des oeuvres en direct sur la rue Wellington à Verdun.

 

L’artiste Moule, commente sa démarche et souligne les parallèles thématiques

liant son travail et le poème, écrit en espagnol, qui l’a inspirée : « Le poème parle

de mère nature, et en tant qu’écoféministe, je pense qu’on ne prend pas assez soin

de notre planète et de notre terre. On est dans la domination de la planète. On veut

dominer, posséder, notamment les animaux. Le texte est aussi rattaché à l’enfance,

ce que je trouve délicat et doux, certes, mais aussi pessimiste, car il révèle la

négligence envers notre planète ».

 

Guillaume/Galium quant à lui décrit l’émotion qui sous-tend son oeuvre : « “I beg

that we live gently now” (j’implore que nous vivions avec douceur maintenant), ce

vers m’a marqué. Je me suis tellement reconnu dans ces mots. Puis au début, quand

l’auteure parle de son déracinement subi et voulu, je me sens concerné aussi. [...]

L’enjeu de la protection des océans, c’est essentiel … Je crains que la déclaration de

l’ONU, si tardive, n’ait pas plus d’effet qu’un anniversaire souhaité le mauvais jour.

Bref, j’ai tellement de colère à sublimer ».

 

POÈTE·ÉTESSE·S POUR LE CLIMAT

Tout comme l’approche de Réalité climatique qui cherche à outiller les groupes

citoyens à mener localement des campagnes pour protéger le climat, la prochaine

étape de Poète·étesse·s pour le climat propose une série d’ateliers de poésie en ligne

dans l’objectif de donner accès aux sphères décisionnelles du COP27 par moyen

de l’art. Animés par des figures littéraires internationales, dont l’activiste et

écrivain nigérian Nnimmo Bassey, et l’auteure-compositrice-interprète

canadoaméricaine Hayley Sales, ces ateliers seront un lieu de concertation citoyen et

international.

 

Les négociations internationales sur les changements climatiques sont souvent

réservées à des cercles restreints de diplomates et de délégué·e·s officiel·le·s et

dominées par des échanges très techniques et administratifs. Réalité climatique

Canada souhaite contribuer activement à donner une place à la société civile, à la

population ainsi qu’aux artistes à ces espaces, et souhaite renforcer la présence de

modes d’expression citoyen et artistique.

 

 

——

À PROPOS DU AGAM AGENDA

Agam Agenda est un projet de l’Institut pour le climat et les villes durables, basé

dans la ville de Quezon, aux Philippines, et agit comme une plateforme dynamique

et changeante pour une collaboration créative et transdisciplinaire conçue pour se

développer et contribuer à des réseaux fluides d’écrivain·e·s, artistes, scientifiques,

jeunes et militant·e·s sensibles au climat.

 

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK